07 avril, 2021

Les chakra aux vertus thérapeutiques, et la relation corps-esprit dans le processus de guérison

En pleine crise de la COVID, une bonne hygiène de vie et des pratiques régulières de yoga peuvent aider à demeurer en bonne santé.

Quatre points essentiels peuvent être mis en applications pendant vos séances de yoga :

1- Stimulez Ajnâ-cerveau pour avoir un cerveau capable de produire rapidement et efficacement tout ce dont vous avez besoin pour maintenir en bon état votre corps et être dans un bel état d’esprit ;

2- Stimulez votre centre d’énergie de la base, Mûlâdharâ chakra, situé à la base de la colonne vertébrale, pour disposer de davantage d’énergie à votre service ;

3- Ramenez votre feu dans votre centre d’énergie du ventre (Manipurâ chakra) et le stimulez, car le feu, c’est la vie et lorsqu’il n’est plus dans le ventre c’est la porte ouverte aux réactions émotionnelles amplifiées, aux peurs, au stress et à tous les bobos qui en découlent notamment aux maux de dos, aux insomnies…

4- Nettoyez et à purifiez votre structure énergétique afin que l’énergie puisse circuler correctement au niveau d’Ida et de Pingalâ nadi et de la Sushumnâ.

Voyons plus en détails les trois chakra (centres énergétiques) principalement impliqués dans notre santé, Ajnâ-cerveau, Mûlâdharâ et Manipurâ.

Yoga Solutions Santé - Blog - Chakra aux vertus thérapeutiques - Ajna-cerveau

AJNâ-CERVEAU, chef d'orchestre du processus de guérison...

Sans la participation active et efficace d’Ajnâ-cerveau, il y a peu de chances de pouvoir enclencher un quelconque processus de guérison. Il est l’usine qui fabrique les produits chimiques qui permettent la guérison, ou au contraire, qui nous empoisonnent et créer la maladie.

Les pratiques de yoga sur ce centre ont donc comme objectif de le nettoyer, de le stimuler, pour lui permettre de donner des ordres efficaces aux autres parties du corps car il est le centre de transmission des informations. Il utilise les « adhara » pour donner ses ordres.

Les adhara sont les points de passage existants à l’intérieur des chakra dans lesquels circule l’information entre les 3 corps physique, énergétique et mental. Ils relient ainsi les différents niveaux de la structure organique, le cerveau, le système endocrinien, le système ostéo-articulaire, la structure énergétique et la structure mentale. C’est par le biais de ces points que l’harmonisation des 3 corps peut se faire.

Au plan physiologique, Ajnâ-cerveau est nécessaire à l’entretien et à la prévention de l’ensemble des cellules pour le fonctionnement du corps. C’est le centre énergétique le plus en relation avec le système endocrinien.

Aux niveaux énergétique et mental, il est en relation avec le plan vibratoire et le plan de conscience.

Yoga Solutions Santé - Blog - Chakra aux vertus thérapeutiques - Mulabandha

MÛLÂDHARÂ chakra, source de toutes nos énergies…

Situé à la base de la colonne vertébrale, entre les parties génitales et l’anus, Mûlâdharâ chakra est le centre-racine de l’expérience physique, de l’expérience d’incarnation. Ce centre est associé à la vitalité. Il gère l’énergie vitale, également appelée Kundalini, dont nous avons besoin pour vivre. C’est d’elle dont tout émane. Nous y puisons nos énergies, nos façons d’être, nos façons d’exister.

C’est le centre de notre animalité. L’élément terre, symbole de l’expérience extérieure, sensorielle et matérielle, est associé à ce centre. Dans cette terre se trouvent en germe toutes nos hérédités corporelles, énergétiques, mentales/pensées, affectives. Mais aussi celles qui concernent nos hérédités génétiques, karmiques, psychologiques, ou évènementielles.

Ganesh, symbolisant la force, la fermeté, la solidité, est lié à ce centre. Les textes disent qu’il est le gardien du Temple (notre corps) qui ouvre, ou ferme l’accès à notre dimension supérieure et divine. Il est associé aux énergies de conscience et de prises de conscience qui donnent à l’individu sa capacité à s’élever. C’est dans ce centre que l’on peut mobiliser et activer les énergies qui permettent au corps de faire des choses extraordinaires susceptibles d’être mises au profit de la guérison.

Mûlâdharâ chakra gère en particulier la locomotion, l’odorat, l’absorption intestinale, l’excrétion, l’accumulation, la reproduction, le sommeil, l’inertie organique.

Yoga Solutions Santé - Blog - Chakra aux vertus thérapeutiques - Manipura/ le ventre

MANIPURÂ chakra, diffuseur du feu, diffuseur de vie…

Manipurâ chakra, le chakra du ventre est LE grand centre thérapeutique. Tout ne dépend pas de lui bien sûr, mais beaucoup de choses en dépendent.

La tradition des écoles du nâtha-yoga, dit qu’Agni, le Dieu du feu, l’énergie la plus puissante de l’Univers « loge » dans ce centre. La tradition dit aussi qu’il ne peut y avoir de vie sans feu. Tant que le feu est véritablement présent en soi, le corps, qui est le véhicule qui permet de traverser l’existence sur Terre, fonctionne bien. Quand le feu a des ratés, qu’il se loge dans des endroits où il n’a pas à être, qu’il s’étouffe, les problèmes de santé sont probables.

Agni est aussi l’énergie de la parole discursive et analytique. Ainsi quand le chakra du ventre est correctement stimulé et fonctionne bien, on se rendra compte que les pensées passent moins en boucles et que la loquacité diminue.

Au niveau physiologique, ce centre est en relation avec les chairs et les graisses. Il gère le pancréas, la lymphe, les systèmes sympathique/parasympathique. Ce centre gouverne aussi la vue et l’anus. Avec les pratiques du yoga, en agissant sur ce centre on peut agir sur les systèmes de la vie végétative du corps à savoir les appareils digestif, cardio-vasculaire, respiratoire et urinaire.

En outre, notre psychisme dépend de l’état de notre côlon, de nos intestins et de notre microbiote intestinal. Tout choc émotionnel, tout traumatisme impactant la sphère psychique, active le système nerveux sympathique, crée du stress qui, s’il dépasse la capacité adaptative du système, produit des désordres sur le plan intestinal. Lorsque l’altération du microbiote intestinal perdure cela peut conduire à un effondrement du système immunitaire qui lui-même provoquera des états dépressifs.

Traditionnellement, Rudra, l’homme médecine du corps humain, symbolisé en rouge se trouve dans ce centre énergétique. Il est feu mais il est aussi cendre symbolisant son pouvoir de donner la santé ET la maladie. C’est notre capacité à nous soigner, ou à nous rendre malades. Il peut mobiliser les énergies curatives de tout le plan physiologique, corporel, organique, fonctionnel mais aussi celles au niveau des émotions et du mental. Il se déplace sur un Taureau blanc, symbolisant la stabilité de l’énergie, du soin.

Le ventre est aussi le creuset de l’alchimie pour que nous vivions en bonne santé dans cette vie, dans ce corps. C’est l’endroit de la digestion physiologique, émotionnelle, mentale, de l’assimilation, de l’intégration et de l’élimination.

Trois centres énergétiques, Ajnâ-cerveau, Mûlâdharâ et Manipurâ chakra sont intimement en relation avec le corps. En les stimulant et en en prenant soin régulièrement on s’offre plus de chances de rester en bonne santé ou d’activer facilement et efficacement nos processus de guérison Dans le nathâ-yoga, on considère que tout dans nos vies dépend du corps physiologique. Quand le corps n’est pas un obstacle, qu’il va bien, on est bien dans sa vie, dans sa santé. Si ce véhicule est efficace, performant l’harmonie, l'homéostasie personnelle peut alors se déployer.

Blog rédigé par Anne JUILLET