04 sept., 2020

Les objectifs du nâtha-yoga, l'unité corps-énergie-esprit

Vers l’unité corps, énergie, pensée

Le nâtha-yoga va concerner les gens dans le monde, monsieur et madame tout le monde, qui ont un travail, une famille. C'est un yoga complet qui utilise les postures, les respirations, les concentrations, la méditation... Il vise l'harmonie personnelle, l'homéostasie pour la santé et la connaissance de soi alors que le hatha-yoga, tel qu'il est diffusé en Occident, n'utilise généralement que les postures et vise donc surtout la souplesse du corps.

Un esprit sain dans un corps sain. Comme de nombreuses autres traditions (bouddhisme, zen, médecine chinoise, etc.), le nâtha-yoga considère que l’être humain n’est pas composé que d’un seul corps physique.

Shiva corps énergie esprit

Corps/enveloppes de l’individu

Selon les voies et les écoles, l’individu est une combinaison de 3, 5 ou 7 corps/enveloppes qui appartiennent à des niveaux de manifestations différentes. La division la plus utilisée est celle qui considère que l’humain est composé de 5 corps/enveloppes. C’est celle qu’adopte par convention, le nâtha-yoga.

Le premier corps/enveloppe est celui du corps physique, physiologique, celui que l’on peut toucher, appelé ANAMAYA KOSHA, l’enveloppe de nourriture.

Le deuxième corps/enveloppe est celui du corps énergétique. Il comprend toute la structure énergétique qui sous-tend, et dans laquelle, sont inscrits les contenus et les contenants de l’individu. Ce corps/enveloppe est appelé PRANAMAYA KOSHA, l’enveloppe du prana (prana en sanskrit, c’est aussi l’énergie vitale, le souffle vital, le principe vital).

On y trouve les nadis qui sont des canaux énergétiques (un peu comme les méridiens de la médecine chinoise) par lesquels circulent les énergies. On y trouve également les chakras (en sanskrit, chakra veut dire « roue ». Il s’agit de centres d’énergie, de générateurs d’énergie, de centres de force subtile du corps humain, de lieux mettant en relation les énergies de l’individu avec celles du monde extérieur). Dans le nâtha-yoga, les pratiques vont se focaliser sur 6 d’entre-eux que l’on « localise » sur l’axe de la colonne vertébrale (muladhara chakra, svadisthana chakra, manipura chakra, anahata chakra, vishudi chakra, ajna chakra). On y trouve aussi les adharas (lieux de communication entre les différents corps), les vayus (les différentes qualités de l'énergie), les gunas (les différents comportements des énergies corporelles et mentales), …

Le nâtha-yoga accorde un intérêt très particulier à ce deuxième corps/enveloppe.

Le troisième corps/enveloppe est celui du corps émotionnel et du corps mental, appelé MANOMAYA KOSHA. C’est là où se trouve l’ensemble des contenus émotionnels/sentimentaux et mentaux (que ce soient ceux de l’espèce ou les nôtres, liés à notre personnalité, à notre égo, …, ou des résidus ou contenus karmiques, …).

Le quatrième corps/enveloppe est celui du corps de connaissance, appelé VIJNANAMAYA KOSHA. Il correspond au niveau par lequel on connait sans avoir besoin de passer par le mental, la pensée discursive ou analytique. C’est ce que l’on pourrait appeler le corps d’intuition.

Le cinquième corps/enveloppe, est celui du corps de Félicitée, le corps causal que l’on nomme ANANDAMAYA KOSHA.

techniques du yoga

Techniques du nâtha-yoga

Chaque type de techniques (postures, respirations, concentrations, méditations, yoga-nidra, etc.) correspond à une façon différente de gérer les différents corps de l’être humain et en premier lieu les aspects physiologiques, énergétiques, et mentaux. Les différents types de techniques sont classés en 8 niveaux qui se complètent et s’interpénètrent :

  1. Asana (les postures de yoga) ; 
  2. Prânâyâma (la science du souffle, les respirations) ; 
  3. Mudrâ et bandha (les gestes et contractions) ;
  4. Prathiahara (le retrait des sens, avec toutes les visualisations et les concentrations concernant la structure énergétique, dont les chakras) ;
  5. Dhâranâ (la concentration) ;
  6. Dhyana (la méditation) ;
  7. Yoga-nidra (gestion du sommeil conscient);
  8. Samadhi (les états supérieurs de la conscience et de l’énergie, que certains nomment « état de sagesse », « nirvana », et qui sont difficiles à décrire avec des mots.

Elles ont donc pour objectif de s’intéresser et d’agir sur les différents corps/enveloppes.

Objectifs natha-yoga

Objectifs du nâtha-yoga - Le corps, le souffle, l’énergie, le mental

Le premier objectif du nâtha-yoga et des techniques mises en œuvre concerne le CORPS physique. Il est important de le garder en bonne forme, souple et endurant et de le préparer pour une longue vie. Et pour cela, il faut entretenir une santé qui soit sans problème et assurer une longévité au corps et enfin installer une véritable homéostasie personnelle au niveau de la santé (voir nos cours de yoga santé, yoga bien-être).

Le second objectif vise le SOUFFLE. Le nâtha-yoga accorde une place importante, essentielle, au souffle, à la respiration qu’il considère comme un lien, un ciment, comme un élément qui met en relation et harmonise le corps, l’énergie et la pensée (voir nos cours de yoga sur les souffles et les respirations - pranayama). 

L’objectif avec le souffle, après avoir appris à respirer correctement avec puissance et endurance, est de développer son souffle énergétique.

La respiration ordinaire est composée de 80% d’air et de 20% d’énergie. Avec le travail sur le souffle, sur les respirations, on cherche petit à petit à développer un souffle de plus en plus énergétique qui va créer des réactions en chaine… Cela consiste au niveau énergétique, d’une part à limiter et éliminer les pertes des énergies, ce qui va apporter un surplus d’énergie étonnant. D’autre part, à purifier les énergies pour modifier leurs qualités de sorte à ce que leurs fréquences vibratoires changent et développent en nous des pensées, des idées, des comportements plus apaisés, plus harmonieux, et en recul (voir nos cours de yoga "Gérer ses émotions", "Crise d'angoisse et spasmophilie", La posture du demi-cheval...). Enfin, il s’agit de développer et faire monter l’énergie (voir les postures de yoga suivantes : La position de l'archer, la posture de la pince, les postures des triangles étirés, etc.). 

Les yogis disent qu’en temps normal, nous avons l’énergie nécessaire pour vivre (manger, travailler, digérer, etc.) mais pas assez pour en faire beaucoup plus, et que cette énergie est instable (par moments nous en avons, alors qu'à d'autres moments nous n'en avons pas suffisamment ou plus). En développant 10, 20, 30, 40% d’énergie supplémentaire, ils nous disent que ça va assurer au corps et au mental une force et une puissance supérieures, et nous donner la disponibilité énergétique nécessaire pour entamer le chemin de l’intériorité, apprendre qui nous sommes et ce que nous pouvons être.

Le troisième objectif du nâtha-yoga a trait à la PENSEE, au plan mental. Il vise petit à petit à éliminer les modes de pensées habituels, à réduire au maximum les processus discursifs et analytiques qui entretiennent bon nombre de nos doutes et de nos angoisses pour qu'un autre mode de pensées et de connaissance, celui de l’intuition, puisse s’éveiller en nous et nous procure un grand calme intérieur. Car s’il n’est pas possible de rester sans pensée, il est cependant possible de réduire le flot intarissable des pensées qui nous agite et nous inquiète et ainsi trouver plus de calme intérieur. Et s’il n’est pas possible de rester sans comprendre, il est toutefois possible de changer notre façon de comprendre en développant notre intuition. (Voir entre autres, notre cours de yoga "Eliminer l'agitation mentale").

Enfin, un quatrième objectif existe. C’est l’éveil de nos possibilités, de nos capacités pour réaliser tous nos potentiels sans être limité par les contingences de la nature, de la société, de notre éducation, etc. Et même si tout le monde ne vise pas cet objectif, chacun peut au moins tirer profit, et explorer à son propre rythme tous les bienfaits du nâtha-yoga (voir notre article "Le yoga, une clé pour améliorer notre santé").